DU REEL AU MODELE, TOUT SIMPLEMENT !
SE METTRE A L’ECHELLE DU VENT…

“ M I N I W A V E “

LA REUSSITE CLEFS EN MAIN

La "Coupe de l’America", disputée à trois reprises entre 1930 et 1937 avec les fameux "Classe J" construits à dix exemplaires, peut être considérée comme l’acte de naissance du véritable voilier de course tel que nous l’entendons aujourd’hui.

"ENTERPRISE", "ENDEAVOUR" I et II, enfin en 1937, "RANGER", testé en bassin de carène et premier voilier à porter une voilure synthétique en rayonne. "RANGER" déplaçait 160 tonnes et portait 700 m2 de voilure.

Construit à la même époque, ce que nous appelons aujourd’hui un "Maxi 100 pieds", et l’actuel "COMANCHE" en est un bon exemple, aurait déplacé 70 tonnes et porté 400 m2 de voilure, or il n’en déplace que 30 et porte 700 m2!

Ce qui vaut pour les monocoques vaut également pour les multi: "l’HYDROPTERE", une idée d’Eric Tabarly au départ, a ouvert la voie. La "Coupe de l’America" est devenue "le laboratoire" des techniques de pointe: "ORACLE" avec ses foils et ses voiles "aile d’avion", vole sur l’eau à 100 km/h!

En conséquence, multi et monocoques sont maintenant équipés de foils et, toutes compétitions confondues, accumulent les records de vitesse: "Coupe de l’America" mais également "Vendée Globe Challenge", "Trophée Jules Verne", "Transat Jacques Vabre", "Route du Rhum", "Volvo Ocean Race" …

Depuis les années trente, le rapport poids/puissance des voiliers de compétition a été multiplié par 4! (Les voiles "aile d’avion" augmentent encore ce rapport).

Pour nous modélistes, ça ne simplifie pas les choses, qu’on en juge à cet exemple:

- "RANGER", réalisé au 1/20, va mesurer 2 mètres de long, pèsera 20 kg, et portera 1,75m2 de voilure.

- "COMANCHE" à la même taille, mesurera 1,5 m, pesera 3,75 kg et portera lui aussi 1,75m2 de voilure!

La construction de tels modèles est passionnante, ne serait-ce que par la beauté qui émane de ces voiliers, et si "RANGER" ne pose pas de problèmes insurmontables, il n’en va pas de même pour "COMANCHE": la maquette "flotte" mais ne "navigue" pas, se couchant au moindre souffle d’air. "Fluctuat nec navigat".

Pourquoi cette maquette, objet de tous mes soins, ne navigue-t-elle pas aussi bien que son modèle grandeur? L’explication est toute simple:

VOUS AVEZ OUBLIE DE METTRE LA VITESSE DU VENT A L’ECHELLE DE VOTRE MAQUETTE DE VOILIER!

Ce qui est certes une plaisanterie car, à moins d’un miracle, le vent ne se mettra jamais à votre échelle pour vous faire plaisir, à vous et à votre voilier, est également une réalité incontournable dont les répercussions, sur une maquette navigante, ne peuvent être totalement éliminées.

En revanche, après une lecture attentive de la rubrique "UN PEU DE THEORIE", vous aurez en main les clefs de la réussite, puisque devenu capable, confronté à cette réalité:

- d’en calculer, selon l’échelle choisie, les conséquences sur votre maquette;

- d’en atténuer le mieux possible les effets en navigation, sans détruire pour autant les proportions qui font l’harmonie et la beauté du modèle que vous avez choisi de reproduire.

- AU FINAL, DE REUSSIR, AUTANT QUE FAIRE SE PEUT*, A METTRE VOTRE MAQUETTE NAVIGANTE A L’ECHELLE DE LA VITESSE DU VENT.

…"Fluctuat et navigat"

* le vent étant toujours, et pour cause, à l’échelle 1/1, la maquette devrait, pour bien faire, être elle aussi … vous devinerez la suite!

Bien amicalement,

François COUTURE


Fabimari

Etoile

Antarctica


Magic Red

PLANS ET COQUES MOULEES

Il est possible d’acquérir un plan, une coque moulée en polyester, ou les deux à la fois:

Le coût du plan est fixé à 20 €.

Le coût de la coque moulée est calculé en fonction de la taille de celle-ci et des frais d’expédition

 
  •  
  • Réalisation du site
  •