DU REEL AU MODELE, TOUT SIMPLEMENT !

Bateaux

Bateaux anciens
Felca
Cotre aurique destiné à la compétition, "Felca", construit à Hambourg sur les plans du célèbre architecte allemand Max Oertz, est lancé en 1905. L’année suivante, à l’issue de régates acharnées,"Felca" remporte la Coupe de France dans sa catégorie devant "Rose France", mais perd son titre l’année suivante, défait par "Armen". Coque et gréement sont très représentatifs des voiliers de course dessinés à cette époque des deux côtés de l’Atlantique : le célèbre "Reliance" dû au crayon de Herreshoff en 1903, lui ressemble comme un grand frère américain.

Plan cliquer ici
L’Etoile
La goélette "l’Etoile", sister- ship de "la Belle Poule" a été construite comme cette dernière à Fécamp en 1932. Il s’agit d’une réplique des Goélettes de Paimpol, armées pour la pêche à la morue au large de l’Islande : c’est donc un bateau d’une robustesse à toute épreuve, ce qui explique le choix qu’en a fait l’Ecole Navale pour l’instruction des élèves. Pour peu que la voilure soit très finement réglée, la stabilité de route est remarquable pour un bateau de cette taille, somme toute le navire école idéal.

Plan cliquer ici
Pen Duick
Voilier célèbre entre tous, car propriété d’Éric Tabarly, ce bateau, dessiné et construit en 1898 par William Fife à Fairlie en Ecosse, avait été acquis en 1938 par Guy Tabarly, père d’Éric. Bateau en très mauvais état lorsque ce dernier en hérite en 1952, on dut en doubler la coque avec du polyester pour lui permettre de reprendre la mer. En 1983, enfin, une restauration complète est réalisée par les chantiers Labbé de Saint Malo. Ce voilier, ainsi que tous ceux construits à cette époque, est surtoilé, car on ne maîtrisait pas encore le fonctionnement aérodynamique de la voilure. Se rendant à Fairlie, où se tenait un grand rassemblement de tous les voiliers Fife, le vent fraîchissant contraignit Tabarly à réduire la voilure. Eric, heurté par la corne de grand'voile, passa par-dessus bord. Il faisait nuit noire, et ses compagnons de voyage, moins expérimentés, ne purent, malgré leurs recherches, le retrouver.

Plan cliquer ici
Velox
Conçue et construite par Jacques Augustin-Normand, lancée en 1876, cette goélette baptisée « Zemajtiej » par son propriétaire est revendue en 1878 à Eugène Roissart du Bellet. Rebaptisée Velox, c’est-à-dire Rapide, le bateau navigue à la plaisance jusqu’en 1883. En 1886, nouvelle vente. L’acquéreur Henry Sieber entreprend de grandes traversées : Iles du Cap Vert, New York pour ne citer que les plus importantes. La famille Sieber, après la mort d’Henry va se séparer du yacht qui sera détruit en 1916. On ne peut que vivement regretter que durant ces trente années, le bateau n’ait jamais été engagé en course. Velox, le bien nommé, aurait sans doute pu tenir la dragée haute aux bateaux allemands, anglais ou américains lancés à la même époque. Enfin, et ce n’est pas son moindre mérite, Jacques Augustin-Normand est à l’origine de l’hélice marine telle que nous la connaissons aujourd’hui, ayant eu l’idée géniale de diviser en trois parties égales installées sur le même plan, l’hélicoïde à un tour dont l’ingénieur Français Frédérique Sauvage avait découvert les capacités propulsives. Le rendement s’en trouva immédiatement décuplé.

Plan cliquer ici
 
  •  
  • Réalisation du site
  •