Err

DU REEL AU MODELE, TOUT SIMPLEMENT !

Endeavour

(Code: A04)

Information complémentaire
Endeavour
Pour la Coupe de l’America 1934, Thomas Sopwith, célèbre avionneur, confie à Charles Nicholson le soin de dessiner et construire une unité qu’il veut ultra moderne. "Endeavour" est donc équipé d’une instrumentation digne d’un avion, qui plus est, les winches sont à quatre vitesses. Pour couronner le tout, Franck Murdoch, aérodynamicien chez Sopwith, conçoit une voile d’avant révolutionnaire : le foc quadrangulaire à deux points d’écoute… le bateau marche comme une fusée ! La coque dessinée par Nicholson est un chef d’œuvre ; un coup de crayon de génie ! (les études dont elle a fait l’objet de nos jours, le prouvent largement). Malgré sa supériorité manifeste, "Endeavour" ne peut battre Rainbow, le defender américain : l’équipage de professionnels, remplacé au dernier moment pour cause de mésentente salariale, par des amateurs, n’est pas étranger à cette défaite. Le bateau navigue jusqu’en 1939, puis avec la guerre débutent trente années d’abandon. A partir de 1970 quelques tentatives de restauration vont être entreprises, sans succès, car la coque n’est plus qu’un bloc de rouille… Mais en 1985, Elizabeth Meyer, américaine fortunée, prend les choses en main : quatre années d'un travail exceptionnel vont faire d’une épave un des plus beaux yachts navigants aujourd’hui.

Plan cliquer ici
 
  •  
  • Réalisation du site
  •